Et Aurélie Alors - Blog beauté, mode, sport | Dijon: Lettre à moi-même à 18 ans
11 commentaires

Lettre à moi-même à 18 ans

vendredi 12 février 2016

Ma chère Aurélie, 


Tu viens de fêter tes 18 ans. Tu as eu ton bac avec mention, tu viens de rentrer en hypokhâgne, et comme on dit tu as la vie devant toi. Profite. Profite parce qu'en un claquement de doigt, tu seras moi, la même avec une dizaine d'année en plus, des rêves qui se sont réalisés, d'autres qui se sont perdus en route, des ambitions menées tambour battant et d'autres inassouvies. 

Ne sois pas frustrée de ne pas pouvoir partir en vacances, de n'être jamais sortie de France, de ne pas avoir d'argent pour voyager. Des voyages, tu en feras plein, tu t'en prendras plein la vue, dépaysement garanti...Tu verras les grattes-ciels du haut de l'Empire State Building, tu fouleras le sol du Macchu Picchu, tu découvriras la mangrove indonésienne en barque, tu feras du chameau dans le désert, tu randonneras dans les Rocheuses, tu tenteras ta chance aux Casinos de Vegas (j'arrête le suspense ici : tu ne vas pas gagner). Et prépare toi parce que dans deux ans, ta première aventure commence : tu pars habiter en Angleterre, et tu vas kiffer !


et aurelie alors
Ce qui a changé depuis mes 18 ans ? Plus le droit de sourire sur les photos !


Protège ta peau, toujours, dès que tu sors de chez toi, car tu vas le payer. Fais attention à ce que tu achètes, à ce que tu consommes, tu vas devenir une chieuse pas possible une experte des étiquettes qui ne veut pas manger ou utiliser ceci cela parce qu'il y a trop de conservateurs ou des parabens...Mais avec le recul, tu auras raison. Tu t'apprêtes à manger ton dernier bout de viande, tu vas faire le choix du végétarisme et tu t'y tiendras.

On en parle, du sport ? Toi qui ne court que 200m en crachant tes poumons et qui a collectionné les 0 en endurance au collège... Elles sont belles les séances de sport avec les copines : on trottine 3 minutes et on finit la séance à papoter pendant 3/4 d'heure sur les berges du lac (en regardant les autres transpirer). T'inquiètes, tu trouveras le déclic toute seule et tu courras des trails longs, tu feras du triathlon, et même...et même... un marathon. J'te jure !

Tu as choisi des études qui ne te conviennent pas, ni dans le contenu, ni dans la mentalité. Il faut bien se rendre à l'évidence : le bourrage de crâne, les profs qui se croient au dessus de tout, non merci. Tu te réorienteras l'année prochaine dans un cursus qui te conviendra à 100%. Tu penses dire adieu à tes rêves de journalisme et d'écriture, en fait...peut-être pas. Du moins, pas vraiment. Ta soif d'écriture te rattrapera et prendra la forme d'un blog, de ce blog, sur lequel tu t'épancheras. Il t'apportera de nombreuses opportunités. 

Comme tout le monde, tu rencontreras pas mal de connards crapauds avant de trouver le prince charmant, mis sur ton chemin pour le premier jour de ton premier boulot. Ça alors ! Il parait qu'on trouve toujours quand on ne cherche pas, pour le coup, tu ne pourras pas donner tort à cet adage ! Allez je ne te dis pas tout, le sel de la vie réside aussi dans la surprise...

Have fun, 


Aurélie version 2016.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

11 commentaires :

  1. Un article mignon comme tout!
    Tu as fait HK à Carnot? J'étais dans la promo de 2008, on a dû avoir sensiblement les mêmes profs (mais bizarrement, mis à part un prof d'anglais dont je garde un très mauvais souvenir) tous les autres me semblaient abordables et bien et j'en garde un bon souvenir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à Carnot ! On a quelques années d'écart mais on a dû avoir des profs en commun...Même si moi j'avais l'option Sciences Po.

      Supprimer
  2. Hihi trop choupi cette lettre ! Tellement positive ! :D
    Et Yes à ton toi de 18 ans, vivre ailleurs, la grande classe! J'ai adoré ça ! J'en rêve encore (un peu... mais je ne l'ébruite pas trop).

    xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le négatif je l'ai laissé en cours de route :-) Bah il n'est jamais trop tard pour partir ailleurs...Bisous

      Supprimer
  3. Coucou ^^
    J'ai adoré ta lettre !
    C'est juste vraiment magnifique & tu as un tel côté serein & protecteur envers ton toi de 18 ans ♥ J'adooore ! Bizxx

    RépondreSupprimer
  4. Franchement, super!
    très touchante cette lettre!
    Aurélie de 18 ans n'imaginait pas tout ce qu'elle allait vivre :)
    Je suis sûre que tu aurais aimé ne pas faire certaines erreurs ou ne pas vivre certaines déconfitures (oui c'est un mot de vieux mais j'adore ce mot :p et pi je suis vieille j'ai le droit :p) mais tu ne serais pas devenue celle que tu es sans cela.
    Mon mantra : il n'y a pas de hasard ... Imagine que tu n'aies pas vécu certaines déceptions, tes choix auraient été différents et peut-être que ce fameux boulot, tu ne l'aurais pas eu (ou pas choisi ou ...) et d'après ce que je comprends, cela aurait été bien dommage non ? ;)
    Et curiosité (aucune obligation de répondre) mais tu as quel âge ? Et pourquoi cette envie d'écrire cette lettre maintenant ?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas moi qui vais te contredire...On apprend de tout, ses erreurs comme ses succès ! J'ai 33 ans et j'ai vu pas mal tourner ce genre d'article sur la blogosphère, j'ai eu envie de m'écrire à moi aussi. Et je me réécrirai dans 10 ans :-) Bisous

      Supprimer
  5. Très bon ! Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis... Le parcours d'études qui ne te convient pas, les rêves inassouvis, les frustrations, les voyages à la pelle, et surtout... surtout : le sport ! Je crachais aussi mes poumons quand je courais après mon bus et je me planquais derrière le gymnase avec mes copines pour ne pas participer au cross, mais aujourd'hui, va savoir pourquoi, j'adore courir ! Bref, c'est la vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois (enfin c'est basé sur mon expérience personnelle) que beaucoup de profs de sport ne sont pas très pédagogues ni très motivants. Finalement j'ai dû me débrouiller toute seule pour réveiller ma fibre sportive et c'est pas plus mal ! Bisous

      Supprimer
  6. Lire ton billet me fait sourire, car je me suis écrit à moi-même aussi lorsque j’ai fêté mes 18 ans. J’avais vu ça dans un film et m’en étais inspiré pour faire une sorte de liste de vœux pour ma petite personne.

    RépondreSupprimer