Mon cheminement vers la cosmétique bio…


Aujourd’hui j’avais envie de retracer mon « parcours beauté », de vous expliquer comment je suis arrivée peu à peu, au 100% bio ou presque. Car en effet, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, c’est une suite de petits changements qui se sont additionnés, peu à peu.

Quand j’étais étudiante, je ne faisais absolument pas attention aux étiquettes. J’avais peu de maquillage (2-3 ombres à paupières, 2-3 rouges à lèvres, une crème pour le visage, une pour les mains, une pour les corps, et basta). Des marques basiques ou de supermarché, comme Loréal, Yves Rocher, Garnier ou Nivea. J'ai toujours aimé les cosmétiques, mais de toute façon, je n’avais pas d’argent pour acheter plus, ou mieux, et personne ne parlait de bio. On se tartinait gaiement de paraben, PEG, phenoxyetanol.

Quand j’ai commencé à travailler, j’ai aussi commencé à consommer plus – relativement raisonnablement, mais pouvoir faire de petites sorties chez Sephora quand ta paye a été virée, c’est quand même le top ! J’ai commencé à entasser les produits – c’était encore raisonnable, mais les « stocks » ont augmenté peu à peu. Toujours pas de bio, la « mode » n’était pas encore arrivée.


L’ouverture du blog a marqué un tournant. J’ai commencé à acheter plus (influencée par les autres blogueuses, les newsletters, les promos trop trop bien des magasins) et à recevoir énormément, parfois des collections entières, des produits qui n’étaient même pas adaptés à ma peau, que je n’avais pas demandés. Dans le même temps, quelques soucis de santé sont venus semer le doute : est-ce que je ne ferais pas mieux de faire mes choix selon les ingrédients ? J’ai commencé à utiliser un peu de bio, sans trop m’en soucier. Si c’est bio, tant mieux, si c’est pas bio, tant pis.

Et puis ça a fait son chemin. J’ai commencé à décrypter les étiquettes. A lire La Vérité sur les Cosmétiques, pour mieux comprendre ce charabia. A ne plus sauter de joie à l’idée de recevoir une palette Dior, à n’y voir qu’un ramassis d’ingrédients douteux dans un bel écrin – qui de plus me faisait débourser  une soixantaine d’euros pour avoir le privilège de m’intoxiquer. Peu à peu, j'ai refusé les partenariats avec les marques qui ne me convenaient plus. J’utilise uniquement des soins visage et corps bio ou naturels, pour le maquillage, ça laisse encore à désirer.

Et puis, mon Louis est arrivé. Hors de question d’utiliser des ingrédients douteux, pendant la grossesse, pendant l’allaitement, sur lui. Je fais même le tri parmi les produits bio, pour ne garder que les plus purs, les plus simples. Aucun problème si cette crème n’a pas d’odeur (j’ai racheté plusieurs fois la crème neutre de St Hilaire), si elle n’est pas rose ou bleue. 

Je n’achète plus rien dans le rayon cosmétique des supermarchés, ni chez Sephora. Moi qui rêvais d’avoir la carte gold un jour, de l’exhiber fièrement et de sortir, l’air de rien, ah oui, au fait, je suis Gold…j’ai revu complètement mes objectifs, et ils n’incluent pas d’avoir le dernier produit à la mode, ou 10 gels douche d’avance. 

J’utilise encore un peu de maquillage non bio (il faut dire que j’en ai une belle collection, et que j’ai mes petites habitudes make-up, qui elles aussi commencent à changer…)

Je suis sûre qu’à terme – et ce sera la suite logique de ce cheminement - je me débarrasserais de tout ça (et ça va commencer en partie dans quelques temps avec un grand vide vanity !). Peut-être même que je ferais un jour tous mes produits maison. Je ne suis pas au bout de la route, mais chaque petit pas compte, pour moi, pour la nature, pour soutenir une autre façon de consommer.


Vous utilisez du bio ou pas ? Quel a été le déclic pour vous ?



Si la thématique vous intéresse, n'hésitez pas relire mon article Changer ses habitudes de consommation et utiliser plus de bio, par où commencer ? 




2 commentaires

  1. Coucou Aurélie !
    Pour ma part, j'utilise du bio depuis à peu près deux ans. J'ai commencé grâce à la blogo, quand je me suis mise à suivre des blogs bio. Je me suis peu à peu intéressée de plus près à la compo des cosmétiques et je m'y suis mise plutôt naturellement. J'ai progressivement remplacé toute la partie soin, puis tous les produits teint pour le maquillage. Les seules choses que je n'ai pas bio aujourd'hui sont les palettes et les ral.
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
  2. bonjour, je m'appelle Aurélie aussi et je suis en train de créer un blog "vivons sain". Je me retrouve parfaitement dans ton article car j'ai eu à peu près le même cheminement que toi. Je suis passée par plusieurs étapes et aujourd'hui, après le passage au "bio" qui est effectivement une mode, je me met depuis peu à la slow cosmétique et n'utilise donc plus que des huiles végétales et hydrolats pour les soins visages. Je suis passée depuis peu au maquillage minéral lily lolo et je suis en attente de commandes pour le fond de teint alima pure et les 3 fées. Je sais que j'ai encore du chemin à parcourir et d'autres habitudes à changer mais c'est grâce à des blogs comme le tien qu'on apprend à changer pour le mieux!!

    RépondreSupprimer