Les vendeuses beauté...et moi, et moi, et moi.

On a toutes des petites anecdotes avec des vendeuses à raconter. La sympa, la stressée, la méchante, la pot-de-colle, tous les profils existent ! Et s'il y a bien une chose qui ne change pas dans nos sorties shopping, c'est qu'il faudra composer avec la vendeuse du jour. Et on peut tomber sur...

 
1. La vendeuse stagiaire
Elle vient de débarquer dans le magasin pour un stage, ou bien elle est au tout début de son contrat. Elle ne sait pas où sont rangés les produits, elle ne sait pas répondre aux questions, même si elle va vers le client (faudrait pas faire mauvaise impression pour le rapport de stage). Elle n’a pas eu de formation, on lui a fait faire le tour du magasin en 5 minutes chrono, et en voiture Simone. Ses phrases préférées ? « Aaaah », « Euuuh » et « Je vais demander à ma collègue ». On espère qu’elle deviendra une vendeuse tip top avec le temps, parce qu’elle est gentille quand même.


2. La vendeuse multi-taches
Elle met en rayon, elle fait du conseil, elle encaisse, elle fait les emballages cadeaux, elle réceptionne les fournisseurs…Résultat, elle court partout, et on ne voudrait surtout pas la déranger pour lui demander quelque chose. Dans un grand magasin, c’est plus gênant : je vous avais raconté ici comment la caissière s’était allègrement barrée pour faire du conseil, alors qu’on était 5 à faire la queue. Sous-effectif, vous avez dit ?





3. La vendeuse prétentieuse
"Non mais madame, vous n’appliquez pas votre fond de teint comme il le faut". 
"Pas étonnant que vous ayez l’air aussi pâle, ce rouge ne convient pas du tout à votre carnation". 
"Vous n’avez pas fini par un top coat ? Non mais c’est juste in-en-vi-sa-geable, c’est la règle n°1 !"
Elle a la science infuse de la beauté, et c’est presque un honneur d’avoir ses conseils. A la fin, on se sent juste moche, nulle et comme un petit enfant à qui on a remonté les bretelles. A fuir.


4. La vendeuse qui ne sait rien (et qui l’admet)
"Bonjour, qu’est-ce qu’il y a comme actifs exactement dans cette crème ? 
- Franchement, j’en sais rien du tout. Mais c’est super efficace ! (avec un grand sourire)". (Petit extrait d’un dialogue entre moi et une vendeuse, à propos de la StriVectrin). Au moins, elle a l’honnêteté de le dire, et de ne pas me mener en bateau. Ça ne fait pas super pro, mais on ne peut pas tout savoir sur tout, et cela la rend presque sympathique…


5. La vendeuse qui ne sait rien (et qui veut le cacher)
" Bonjour, qu’est-ce qu’il y a exactement comme actifs dans cette crème ?" La madame ne sait pas, mais va te lire l’étiquette (des fois que tu n’aies pas réussi à le faire toi-même), te sortir des évidences, botter en touche et noyer le poisson pour maintenir un discours commercial (vide, le discours commercial). Elle va dans votre sens pour vous faire acheter, c’est ça le principal, non ?


6. La vendeuse évanescente
Une vendeuse ? Quelle vendeuse ? Dès qu’on la cherche, elle se cache. Crise de timidité aigüe, ou profil 5 poussée à l’extrême ? On ne sait pas, elle n’est plus là.

 

7. La vendeuse sélective.

Elle veut bien se mettre en quatre pour ses clientes. Mais pas pour toutes ! La petite mamie à qui on pourra coller tout et n'importe quoi, la madame bon chic bon genre avec son portefeuille bien rempli, OK. Mais la nana avec ses airs d'étudiante fauchée, ou la mère de famille pas super bien habillée qui va repartir avec un vernis à 3€, laisse tomber. Autant aller là où le potentiel d'achat se niche ! Vous pouvez d'ailleurs relire ce post qui y fait référence.


 
 

8. La vendeuse bla-bla-bla
Elle a reçu les dossiers de presse de la marque, elle les a appris par cœur, elle les récite au premier qui rentre dans le magasin. Pour la sortie du nouveau Dior, j’ai eu droit pendant 10 minutes à l’histoire de la création du parfum, comment ce dernier devait rappeler le premier amour, parce que le premier amour est différent des autres, du coup il fallait une fragrance spéciale pour se démarquer, et bla, et bla et bla. Un peu soûlant, mais pas inintéressant en soi : elle m’a fait sentir le parfum entre deux logorrhées, et je l’ai bien aimé. Peut-être un futur achat ?


9. La vendeuse Caliméro
Elle a pas envie de bosser, rien ne va dans sa life, et ça se voit (ou plutôt ça s’entend). A peine franchi le seuil du magasin, on entend ses remarques « A quelle heure tu finis toi ? » « Rooo c’est 11 heures et j’en ai déjà marre », « Elle est pénible Martine elle m’a laissé tous les cartons à déballer », « Y’a le téléphone qui sonne, tu réponds ? ». Eh, les traineuses de pieds, vous ne vous êtes jamais dit que les clients entendaient vos conversations ? Et que ça ne donnait pas une image très positive, ni de l’enseigne, ni de vous ?


10. La vendeuse tip top
Bon il faut quand même que je finisse sur une note positive, car on pourrait croire que toutes les vendeuses sont des incapables et des fainéantes…C’est faux, mais je dois dire que la vendeuse tip top se fait rare ! J’en ai quand même croisé quelques fois, et je les compte sur les doigts de la main.
Elle sait : garder son calme et sa politesse en toute circonstance, écouter vos besoins et vous dénicher le produit adéquat, sans vous imposer la marque sur laquelle elle a un challenge vendeur, vous filer des échantillons avec le sourire, vous donner des trucs et astuces qui marchent vraiment, ne pas faire la tronche si vous repartez avec rien…C’est la meilleure, et quand on en a trouvé une, on y retourne encore et encore !


11. Bonus ! Le vendeur !
Et oui, parfois nous avons affaire…à des mecs, pour parler beauté ! Ça n’arrive pas souvent, mais à chaque fois j’ai été enchantée, parce que la relation n’est pas du tout la même. C’est en Angleterre, lors du dernier jour de mon année là-bas que j’ai découvert les produits Benefit. Un employé a proposé de me maquiller, il ne m’a pas mis la pression pour acheter (je n’avais plus un penny en poche de toute façon, et des valises pleines à craquer), j’ai adoré le résultat et j’ai depuis acheté BEAUCOUP de Benefit…
Plus récemment, c’est un vendeur qui m’a très bien conseillée pour l’achat de mon anti-cernes : il a complètement ciblé ce qu'il me fallait. Sans lui, je n’aurai probablement pas pris la bonne teinte. Bien joué les mecs !



Et vous les filles, quelle rapport avez-vous avec les vendeuses ? Avez-vous souvent l’impression d’en savoir plus qu’elles ? Vous les fuyez ou vous les cherchez ? 


Credit photo : Zazzle.com

18 commentaires

  1. Bien vu, tous ces profils ! Perso, je ne me débrouille toute seule ! Je n'ai aucune confiance dans les vendeuses qui font leur job : vendre le plus possible !
    Djahann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ! A la question "Je peux vous aider?", je réponds souvent "Non" et "Surtout pas !" dans ma tête ;-)

      Supprimer
  2. En général je tombe sur un autre type de vendeuses, celles qui te balancent des compliments à la pelle, ça m'avait plutôt fait rire... (moi et mes lèvres "parfaites" ...). Mais souvent quand elles s'approchent je dis que je n'ai pas besoin d'elles, si on retourne l'étude de cas je suis peut-être la méchante cliente? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah en effet tu es peut-être la méchante ;-) Mais tu sais ce qu'on dit : le client est roi, pas la vendeuse ;-)

      Supprimer
  3. Tellement vrai tout ça!! J'ai eu droit à quelques unes de tes vendeuses type, mais celle qui m'a marquée, c'est la vendeuse conseillère de la marque qui ne connaissait pas les produits qu'elle représente et doit vendre. Je voulais voir un rouge à lèvre de la collection printemps, je savais qu'il était rose/framboise, il n'était pas en stock, et elle m'a soutenu qu'il était "comme celui ci" en me montrant un corail clair /orange. J'avais envie de lui dire que les swatches des blogueuses avaient fait un meilleur boulot qu'elle mais je me suis abstenue ^^ Enfin tout ça pour dire que je suis plutôt du genre à fuir les vendeuse qu'à les chercher. Bonne journée! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui sur les couleurs elles sont terribles...c'est toujours la couleur en stock qu'on va te conseiller !

      Supprimer
  4. Haha j'adore ton article! Moi j'évite les vendeuses... notamment les vendeuses de beauté, en général je sais vite ce que je veux et j'ai cette impression de croiser que des vendeuses qui me regardent de haut, parce que oui je ressemble à une étudiante (qui ne l'est plus) fauchée... (jusqu'à ce que je sorte mon vrai Louis Vuitton... que je finis par ranger eh non au revoiiiiiiiiiir j'ai rien trouvé!).
    Je ne suis pas une cliente facile, je regarde de travers et j'abuse je sais... :( Et les vendeuses qui ne sourient pas quand elles t'encaissent & co... brrr :/ Là ca donne envie d'être une mauvaise cliente et pourtant je souris toujours ^^

    xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je n'ai pas mentionné ça, mais la vendeuse qui te prend ton produit, qui t'encaisse, qui te rend ta monnaie, te tend ton sac et qui ne t'a pas lâché un mot, même pas bonjour, ça me fout en rogne !! Faut pas compter sur moi sur lui dire merci ou au revoir...

      Supprimer
  5. Moi j'ai du mal avec mes fdt, des sous tons très jaune et quand je demande conseil je me retrouve à entendre que j'ai des sous tons rose et qu'on essaye le fdt sur le dessus de ma main --' non mais sérieux ! Ou bien quand je parle de composition etc qu'on me propose un produit qui pour elle est bien et une fois que je lis la compo quand elle a le dos tourner c'est vraiment du n'importe quoi. Mais le pire je crois que c'est lorsque la vendeuse me prends pour une jeune fille de 15 ans (j'en ai 20). et qui me laisse un regard critique du style justement la fille fauchée, et quand elle voit que je prends pour pas mal elle est d'un coup beaucoup plus gentille. Du coup je me renseigne avant sur les produits que je cherche. Et en boutique je les évitent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart n'ont pas de connaissance sur les compos...Mieux vaut juger soi-même ! Et celles qui changent d'attitude quand elles voient que tu es prête à dépenser, c'est trop énervant...

      Supprimer
  6. Ton article m'a bien fait rire ! Je me souviens d'une vendeuse qui était limite en train de m'engueuler parce que l'anti-cernes que j'avais choisi n'était pas de la bonne teinte et que celui que je portais était beaucoup mieux. Je voulais simplement racheté celui que j'avais presque fini (et donc que je portais...). Elle s'est sentie un peu bête et à tenter de rattraper la situation quand je lui ai dit mais son air hautain du début m'avais trop saoulé pour que je soit gentille !!
    A bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah ah tu m'as fait rire ! Elle a dû se sentir trop bête la pauvre !!

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ton article car j'ai retrouvé à peu près tous les profils de vendeuse que j'ai pu croiser en me rendant chez Sephora ! Moi, malheureusement, je me retrouve très souvent confrontée à la vendeuse sélective qui va vers toutes les autres clientes, sauf moi. Je ne dois pas m'habiller assez chic....
    Belle soirée ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, moi c'est pareil ! J'y vais souvent le weekend, donc c'est vraiment relax côté fringues et make-up !

      Supprimer
  8. Le premier cas de figure m'horripile ! Mais vraiment. Il faut bien apprendre et je comprends que ce n'est pas facile d'arriver dans une nouvelle boutique, tout ça, tout ça mais pitié, ne venez pas me parler, vous me faites perdre mon temps et le vôtre ! La n°4 est dans le même panier : ne me parle pas, s'il te plait :)
    Une fois, dans un Nocibé, j'ai eu la petite stagiaire à appareil dentaire (elle n'avait pas 18 ans, c'est impossible) qui a absolument voulu me renseigné... je lui ai donc demandé l'utilité d'un produit, elle s'est mise à me lire le packaging, j'étais dépitée.
    Tu as oublié la vendeuse qui veut absolument te maquiller et qui te déguise à mort. Je suis sortie une fois orange et 2/3 fois avec une bouche de clown... Maintenant, je décline avec insistance.
    Certaines conseillères sont très bien, comme je te l'ai dit, chez Douglas, je suis toujours tombée sur des filles fantastiques, patientes, passionnées... même leurs instituts sont top, elles se plient en quatre pour trouver des échantillons qui te conviennent. Bref des fleurs !
    Malheureusement, c'est loin d'être le cas partout et pour leur image, les parfumeries feraient mieux d'être plus sélectives dans leurs embauches...
    Tu sais, comme je galère à trouver du travail dans la comm', j'ai voulu déposé mon CV en parfumerie, je me suis dit qu'un job de vendeuse pourrait arrondir mes fins de mois et me permettre d'appréhender l'avenir de manière plus détendue : personne n'a voulu prendre mon CV parce que, pour être conseillère beauté (vendeuse quoi !) il faut un diplôme d’esthétique. Je me suis retenue de leur dire que sans diplôme dans ce domaine, je savais quand même qu'on ne testait pas le FDT sur la main, qu'on ne posait pas le crayon à lèvres à l'extérieur des lèvres (en particulier quand on a déjà des lèvres pulpeuses), que j'étais au courant des nouvelles collections de toutes les marques diffusées chez eux (ET sur leur site), et que, mieux, j'étais au courant des marques diffusées chez eux, tout court. (Un fois, chez Sephora, une fille me suivait, c'était infernal, j'ai fini par lui demandé où était rangées les palettes Too Faced, elle m'a répondu "euh... ben... euh... c'est quelle marque qui fait ça ?" oO
    Bref, merci pour ton article qui était très drôle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nana avec l'appareil dentaire, c'était la stagiaire de 3ème, non ? Faut avoir confiance (ou être très débordée) pour la laisser avec les clients !!
      Le maquillage inopiné sur place, moi c'est non : déjà elles utilisent les mêmes produits sur tout le monde je trouve ça cracra, et une fois je suis ressortie avec les cils divisés en 5 gros paquets !! Genre elle avait jamais appliqué de mascara !!
      Je suis désolée qu'il n'ait pas retenu ta candidature en parfumerie, tu ferais une très bonne sélection...Mais ça ne m'étonne pas plus que ça : on est dans un pays super coincé où il faut avoir un diplôme spécifique par métier, peu importe ta motivation ou tes capacités réelles. En Angleterre, j'ai connu une fille qui est passée de danseuse à responsable export, jamais ça ne serait le cas en France ! J'ai quand même une solide expérience en marketing, et on m'a déjà dit " mais pourquoi vous n'avez pas fait une école de commerce si vous voulez faire du marketing ?" Comme s'il n'y avait qu'une façon d'y arriver, et que les expériences pro ne valait rien...!
      Pour finir sur une note plus joyeuse, j'ai adoré l'anecdote Too Faced : c'est la honte internationale !!!
      Gros bisous Delphine

      Supprimer
  9. J'ai adoré ton article et je pense que tout le monde a rencontré ces vendeuses dans les magasins :) C'est toujours un plaisir de te lire

    RépondreSupprimer