Bloggeuse. Pas conne #2

J’avais déjà publié cet article l’année dernière (relire l'article ici), et je ne pensais pas forcément lui donner une suite. Sauf que… J’ai depuis reçu des dizaines d’emails, communiqués de presse, propositions de partenariat, complètement à côté de la plaque (voire complètement en mode foutage de gueule – oui je suis énervée aujourd’hui !). Envoyés par des marques qui visiblement n’ont aucune connaissance de mon univers, ou peut-être jamais mis les pieds (enfin…l’œil) sur le blog. Et c’est usant.

Alors c’est parti :

On rédige pour vous, ma p’tite dame
Une agence m’a proposé $10 par article pour publier leurs articles (déjà rédigés donc), ils n’ont pas trop compris mon refus. Ben oui quoi, c’est tout bénéf, je n’ai rien à faire et en plus je suis payée une somme mirobolante (humour) pour leur laisser les commandes du blog. #normal.


Hors sujet
J’ai eu mon lot de propositions d’articles sponsorisés hors sujet (chirurgie esthétique, matelas, pneus hiver). WTF. Bon encore la chirurgie esthétique peut avoir un lien avec la beauté, mais une personne qui lit le blog saura que je prône plutôt le sport, une bonne alimentation plutôt qu’une liposuccion…






Hors sujet bis (plus insistance relou en bonus)
Vous êtes blogueuse cuisine ? On a besoin de vous ! Ouais OK. Et le pire, dans tout ça, les relances : vous n’avez pas répondu à notre email concernant notre proposition de partenariat cuisine ! Non mais laisseeeeeeez tomber et qualifiez vos bases de données plutôt que de perdre votre temps (et le mien).


L’arnaque
Dieu sait que je suis hyper sélect concernant les articles sponsorisés. Je ne suis pas contre, mais il faut vraiment que le thème et le contenu soit intéressant et pour moi, et pour vous ! 
D’ailleurs en deux ans, je n’en ai accepté qu’un. Ou plutôt deux, puisque cet été, j’en ai accepté un autre d’une agence. J’ai rédigé et je leur ai posé des questions pour avoir des éléments qui me manquaient, j’ai relancé, relancé encore…jusqu’à laisser tomber, faute de réponse. J’ai fini par effacer l’article de mes brouillons. Furieuse d’avoir bien perdu mon temps. Ça me conforte dans l’idée que les articles sponsorisés, c’est souvent pas la panacée.


Where are you ?
J’ai reçu une proposition d’un e-shop complètement inconnu, le site était plutôt cheap mais les vêtements pas trop mal. Seul hic : impossible de trouver le moindre contact, la moindre adresse sur leur site (c’est obligatoire). Je pense que ce site était asiatique. Et pas franchement clean si vous voyez ce que je veux dire !


Le partenariat qui te fait acheter
Une marque m’a proposé d’écrire un article comparatif entre sa crème, et la crème du concurrent. Franchement, je trouve l’idée super. Le produit de la marque m’intéresse à fond, le seul hic, c’est que je dois acheter celui du concurrent que je n’ai pas dans mes tiroirs. Bon ce n’est pas de l’argent perdu car la crème du concurrent m’intéresse également, mais payer 35€ pour faire un article, sur le principe…non.


2 grammes  pour se faire une idée.
« Bonjour, j’aimerais vous envoyer des échantillons pour vous faire découvrir la marque, et la présenter à vos lectrices.
Bonjour, pourquoi pas découvrir votre marque, par contre, je ne teste que des grands formats ou au minimum des formats voyage car un échantillon ne permet pas de se faire un avis." (et vous imaginez la tête des photos avec des échantillons ?
Le facteur passe et bien sûr, je récolte 10 échantillons (un de chaque produit de leur marque). Où est l’objectivité là-dedans ? Où est ma crédibilité si je vous parle d’un produit que je ne connais pas ? Comment me faire un avis avec 2g de gommage qui n’auraient exfolié qu’une demi-cuisse ? (j’exagère à peine).


Un article et dix liens.
Tu acceptes un partenariat de type test produit, la marque t’envoie le produit (en l’occurrence, un produit corps à 10€) et ensuite ses directives pour rédiger l’article (j’avoue je n’aime pas tellement le procédé). Il faut que tel et tel mot apparaissent, que celui-ci pointe vers telle page du site, faire apparaitre le nom du produit le plus de fois possible dans les premières lignes de l’article, mettre vos liens en do follow… Oh c’est bon, c’est fini, là ?


Un article et pas de lien
La même marque te promet (pour faire passer la pilule) de relayer massivement ton article sur les réseaux sociaux, s’il est positif. Il était positif (et uniquement parce que le produit m’avait plu, hein, pas pour leur faire plaisir) et il n’a jamais été relayé, malgré mes relances. Conclusion ? Marque bannie de mon vocabulaire beauté.


J’espère que cet article vous aura été utile si vous êtes blogueuse – il y a de très beaux partenariats, mais aussi une majorité de propositions bidons…en tout cas pour moi ! Pas toujours facile de faire le tri. J’imagine que cela fait partie du jeu, alors faisons avec...


Et vous, quelles sont vos expériences dans le domaine, bonnes ou mauvaises ? 


8 commentaires

  1. Tu viens de décrire 70% de ma boite mail ;)

    RépondreSupprimer
  2. LOL moi je dois très mal écrire car depuis la création de mon blog, il y a au moins 3 rédactrices freelance qui m'ont proposé que JE les paye pour qu'elles écrivent pour moi ^^

    Le pompon, c'est une marque de vêtements étrangère qui démarche tout le monde. Elle fait du "sur-mesure" (laisse-moi rire) et elle ne te propose pas un vêtement en échange mais 30€... (laisse-moi rire bis). En plus, elle a plein de messages négatifs sur google, honteux !

    L'année dernière quand tu as publié, mon blog était trop récent, je n'avais pas encore été démarchée. Aujourd'hui, j'ai vu tous les cas de figure, je crois... Mais ça ne m'énerve pas. Je m'en fiche, je laisse couler !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Aurélie !
    Pour ma part, je ne reçois quasi que des propositions de partenariat pour des produits hors sujet, ou alors, comme toi, on me fait parvenir trois échantillons en me demandant d'écrire un article de la classe mondiale en échange. Effectivement, c'est usant ! A ce jour, je n'ai accepté aucun partenariat, mais je ne désespère pas de mettre en place une super collab' avec une marque qui me correspond (voui, je suis du genre à croire au père noël ! ;-)).

    RépondreSupprimer
  4. Tout est dit... Seule point rassurant je ne suis pas la seule à recevoir ce type de proposition hallucinante ...

    RépondreSupprimer
  5. ça arrive malheureusement, j'ai déjà refusé quelques propositions genre : échanges d'articles sur un thème jamais abordé sur mon blog
    pourtant je parle de beaucoup de choses diverses et variées!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai eu une très mauvais expérience avec une agence de com qui voulait que j'écrive une revue sur un livre. J'ai été la dernière à le recevoir soit 3 jours avant la date prévue de parution (je fais des semaines de 40 voir 45h...). Il ne m'a jamais dit le montant de la rémunération exacte passant de 80€ à 150€. Il n'a jamais voulu me faire un contrat. Résultat, je n'ai jamais publié sur ce livre qui est pourtant très bien et j'ai balancé tout nos échanges à la maison d'Edition qui ne travaillera plus avec cette boîte ....' Fallait pas me faire chier !

    RépondreSupprimer
  7. Et bien dit donc , il y a des choses surprenante dans le rôle de blogueuse ... Le coup des échantillons je suis du même avis que toi , et puis tu passes pourquoi après .
    Quant a la marque qui te demande d'acheter le produit du concurrent , ils n'avais cas te l'offrir . Non mes oh
    Par contre les article deja rédiger j'avoue que ca m'énerve .... sur tout quant je le vois en l'espace d'une semaine sur plusieurs blog :-(

    RépondreSupprimer
  8. Il y a quand même des marques pas gênées, hein !
    J'ai eu quelques "foutages de gueules" mais dans l'ensemble, j'ai affaire à des gens sympathiques, sérieux et respectueux de la loi.

    RépondreSupprimer