2 commentaires

Mon soin du visage Orlane aux Galeries Lafayette !

samedi 30 mai 2015

La semaine dernière, j'ai eu la chance d'être conviée par les Galeries Lafayette (déjà à l'origine de la super journée Les Reines des Galeries) pour découvrir la marque Orlane à travers un soin du visage d'une heure ! 

Je ne connaissais la marque que de nom (et très vaguement) : il s'agit d'une marque française haut de gamme, disponible en exclusivité aux Galeries Lafayette et dans une petite sélection de pharmacies. Orlane possède son propre laboratoire de recherche, a son institut de beauté à Paris, et s'exporte bien !



La cabine de soin est jolie, propre, fonctionnelle. Je fais connaissance avec Laëtitia, qui va s'occuper de moi, et on décide d'axer le soin sur l'hydratation pour tenter de calmer ma peau qui tiraille. 

On commence par un démaquillage, un gommage, puis la pose d'un masque, sur lequel Laëtitia rajoute un tissu, puis ce drôle de masque gris qui peut faire peur aux premiers abords (On ne rigole pas !). Ce dernier va en fait chauffer pour décupler l'efficacité des actifs. C'est super agréable et franchement je suis sur le point de m'endormir, d'autant que j'ai droit à un divin massage des mains pendant la pose. 


 
On enchaîne avec un massage du visage, puis un nouveau masque, qu'on laisse agir une dizaine de minutes. 
Au bout d'une heure - que je n'ai pas vue passer ! -, ma peau est toute rebondie, plus de tiraillements en vue ! Visiblement, elle a apprécié ce petit coup de boost ;-)

Je repars avec une pochette d'échantillons pour continuer les découvertes à la maison ! 

 

Pour info, ce type de soin est proposé une semaine par mois aux clientes Orlane des Galeries Lafayette - et il est offert pour les remercier de leur fidélité. Plutôt sympa, non ?


Merci à Céline et à toute l'équipe des Galeries, encore une fois au top !





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
8 commentaires

La course à pied, ce sport ingrat.

vendredi 29 mai 2015

Des dizaines de kilomètres. Des dizaines d’heures d’entrainement. J’ai donné sans compter depuis ce début d’année pour atteindre mon objectif sportif de 2015 : courir un trail de 47 kms, très vallonné (1800D+) et très technique.

C’était la suite logique après un marathon, même si les deux efforts n’ont rien à voir. Le temps d’effort non plus, je misais sur environ 7 heures de course, même si le but premier, c’est encore et toujours de finir ;-)

Les seize premières semaines d’entrainement se sont super bien passées, et mes courses de préparation aussi : un trail de 30kms fin mars, un autre de 35 en avril, et puis, début mai, un « petit » trail de 21 kms : je tenais à le faire car c’était un trail caritatif, et surtout, il était organisé par mon petit village au fin fond de la Bourgogne – une première !



L’échauffement se passe nickel, les deux premiers kilomètres aussi. Mais rapidement, une douleur dans le genou apparaît, assez vive. Je n’y prête pas tellement attention, mais je ne peux pas l’ignorer non plus : on est dans les bois, le sentier est détrempé, il y a des trous d’eau où on s’enfonce jusqu’au genou : je n’ai aucun appui valable pendant 21 kms, cette course est une succession de glissades, dérapages, baskets qui collent dans la boue et qui pèsent trois tonnes. Un cauchemar (en tout cas pas le genre de terrain qui me botte, seuls les cochons doivent apprécier). Et puis toujours, cette douleur qui s’intensifie, une fois l’effort terminé, je boite et je ne peux plus m’appuyer sur ma jambe.

Le médecin est rassurant : petite tendinite avec légère atteinte de l’os, dix jours de repos, et ça va le faire. Cool, ça ne remet pas en cause mon objectif (on est à J-30), même si ce n’est pas idéal.


Je suis aujourd’hui à J-1 et je n’ai toujours pas recouru. (enfin, pas plus de 500m). Cette course pour laquelle j’ai tant donné, pour laquelle j’ai tiré un trait sur mes grasses mat’ (chouette les départs à 7h du mat’ le dimanche matin pour aller courir pendant 5h), que j’ai repérée en long en large et en travers, sur laquelle je me suis chronométrée pour me booster et passer la barrière horaire à temps, et bien ce sera sans moi.



 
La course à pied est un sport ingrat. Je n’ai eu aucun signe de mise en garde. Pas de douleur jusqu’à présent, rien qui m’aurait dit de ralentir, d’ailleurs je me suis inscrite à cette fameuse course deux jours avant de me blesser, sans prendre d’assurance annulation tellement j’étais confiante.

J’en suis à un mois d’arrêt sans amélioration, mais je sais déjà que quand je vais reprendre, mes poumons vont brûler, mes muscles s’endolorir, j’aurais presque tout perdu et il me faudra à nouveau des semaines pour revenir à mon niveau d’avant. Arrêter la natation un mois, ça ne pose pas de problèmes, arrêter la course à pied le même laps de temps, c’est tout perdre et repartir en bas de l’échelle. Sport ingrat que j’aime mais qui ne me le rend pas.

Ce samedi 30 mai, mon objectif me passera sous le nez, la course se fera sans moi, mes copines cueilleront le fruit de leurs efforts, et moi j’essaierai de faire comme si on n’était pas le jour J. Vivement dimanche, hein.

Vous avez déjà raté un objectif – sportif ou autre – si près du but ? Comment digérez-vous cet « échec » ?


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
6 commentaires

Boots Laboratories Sérum 7 : hydratation et protection solaire à la fois !

jeudi 28 mai 2015

Je cherchais depuis un moment une crème de jour qui me procurerait également une protection solaire significative, bien pratique quand on sait qu’on va être un peu dehors dans la journée. Je dis un peu, parce que si je sais que je vais y être plus, je met une « vraie » crème solaire :-)
Du coup, quand Boots Laboratories m’a contactée pour tester son innovation, Le Fluide Protecteur Anti-Âge Formule Légère SERUM 7, la proposition tombait plutôt à pic.


Le fluide combine sur le papier les bienfaits d’une crème de jour, et les bénéfices d’une crème solaire assez élevée (SPF 30).


C’est bien simple, j’attendais de cette crème qu’elle soit suffisamment hydratante pour la journée, mais qu’elle ne me laisse pas de sensation collante ou de brillance sur la peau.

La texture est plutôt épaisse en sortant du flacon, on n’est pas loin d’une texture de crème solaire. La bonne surprise, c’est que la crème s’étale parfaitement bien : pas de traces blanches, pas de sensation d’inconfort non plus. La peau brille un peu après application, mais je me suis poudrée normalement, et ce côté luisant n’est pas revenu dans la journée : un très bon point puisque cette crème n’excite pas la production de sébum, toujours délicate pour les peaux mixtes.

On peut se maquiller normalement après, comme avec une crème classique !




Finalement, le seul point négatif c’est la composition qui n’est pas exceptionnelle (même si elle ne contient pas de parabens), mais très franchement, il y a peu de protections solaires avec des ingrédients irréprochables….

C’est un produit qui tient ses promesses : je ne l’utilise pas tous les jours, mais il est  pratique pour protéger ma peau et me rend bien service quand je sais que je vais être un peu dehors dans la journée.



Donc si vous recherchez un produit polyvalent pour les beaux jours, pourquoi pas le Sérum 7 de Boots Laboratories !

Vous connaissez ce produit ? Quelle crème hydratante avec protection solaire utilisez-vous pour les beaux jours ? 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
2 commentaires

5 produits qu'une sportive doit toujours avoir dans son sac de sport !

mardi 26 mai 2015

Je cours depuis des années (plus de 8 ans maintenant) et au fil du temps, je me suis rendue compte que certains produits pouvaient être très utiles pour une sportive - voire même dans certains cas carrément indispensables !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
0 commentaires

Quelques idées de lecture...

lundi 25 mai 2015

Emmitouflée sous un plaid en regardant la pluie tomber, ou allongée au bord de la piscine à buller ? Voici quelques idées de lectures à dévorer quel que soit l’endroit où vous vous trouvez !

22/11/63, Stephen King 

J’ai presque tout lu de cet auteur, pourtant je n’étais pas spécialement attirée par les derniers Stephen King, que je trouve moins prenants que Carrie, Shining, Ca et compagnie ! 
Cependant il était dispo à la bibliothèque (un miracle, en général il faut loooongtemps pour tomber sur un livre connu et à peu près récent) et j’ai tout de suite accroché avec l’histoire (heureusement parce que ce pavé fait près de 1000 pages) : Jake Epping, professeur de littérature, découvre dans le food truck de son ami Al une « faille spacio-temporelle » qui lui permet de remonter en 1958. Al y a déjà fait de nombreux voyages, mais il est mourant, et demande à Jake de prendre la relève et de mener à bien un projet de longue haleine : changer le passé, et empêcher l’assassinat de Kennedy en 1963. Le tout est assez passionnant : comment Jake va-t-il s’y prendre, et surtout est-ce vraiment une bonne idée de changer le passé ? J’ai adoré, et je suis allée m’acheter Dr Sleep dans la foulée !




Mission Iceberg, James Rollins

Fan d’action, vous allez être servi. De la 1ère à la dernière page, ce livre n’est que rebondissements, coups de théâtre, et scènes musclées.  Matthew Pike porte secours au rescapé d’un crash, mais très vite, ils sont pris en chasse par de mystérieux tireurs russes. Leur fuite les conduira jusqu’au Pôle Nord où se trame d’étranges missions : une ancienne base russe a été découverte, et fait l’objet de toutes les convoitises…Que peut-elle bien renfermer ? A lire si vous voulez rester cramponnée à votre livre et tourner les pages frénétiquement.


Le livre des prophéties, Glenn Cooper

Un mystérieux livre a été trouvé : il répertorie les années de naissance et de mort de tous les habitants sur Terre. Seul hic : il s’arrête très bientôt. La fin du monde semble annoncée. Will Piper, qui a découvert ces manuscrits désormais protégés dans une base secrète aux US, va devoir mener l’enquête pour déterminer l’origine de ces manuscrits et ce qui va vraiment se passer dans quelques mois.


Mauvais Karma, David Safier

Kim Lange, célèbre animatrice de télévision allemande, décède brutalement. Elle est réincarnée en fourmi, dans son jardin, condamnée à voir sa fille grandir sans pouvoir lui parler, et son mari se rapprocher d’une autre femme. Un seul but pour elle : accumuler du bon karma pour se réincarner jusqu’à redevenir humaine…
Je vous le dis tout de suite : si vous prenez ce livre au 1er dégré, c’est vraiment cucul. Mais si vous voyez le côté presque « philosophique », c’est un conte agréable à lire et une lecture « pas prise de tête » !


Le cherche bonheur, Michael Zadoorian

Attention, livre triste…mais livre absolument pas dénué d’intérêt et qui fait réfléchir. Ella, atteinte d’un cancer avancé et John son mari, atteint d’Alzheimer, décident de réaliser un rêve : traverser les Etats-Unis d’Est en Ouest à bord de leur camping-car, le Cherche-Midi, comme au bon vieux temps.  Entre petites mésaventures, souvenirs et déconvenues, notre couple continue son périple tant bien que mal. On rit, on pleure, et on referme le livre avec l’envie de profiter (encore plus) de la vie.

Vous avez lu ces romans ? D'autres à me conseiller ? 





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
12 commentaires

Changer ses habitudes et consommation et utiliser plus de bio...Par où commencer ?

samedi 23 mai 2015

Dans ma réflexion perpétuelle sur comment consommer mieux, introduire plus de bio, nourrir mon corps sans l’intoxiquer, j’ai décidé d’aller plus loin. Jusqu’à présent, je n’ai pas vraiment de logique dans ma façon de consommer : quand je tombe sur un produit bio qui me tente, je l’achète. Que ce soit un contour des yeux, ou un gel douche, je fonctionne au coup de cœur, à l’opportunité.

L'année dernière, j'ai fait quelques calculs et j'ai dressé ce constat : je mets en moyenne 339 substances sur ma peau chaque jour. (N'hésitez pas à relire l'article pour avoir tous les détails)….Cela a sonné comme une prise de conscience : est-ce que je ne peux pas aller plus loin ? Si oui, comment ? 




Et j’ai choisi de remplacer certains produits du quotidien (ceux que j’utilise le plus, ou le plus souvent en fait) par du bio. Bien sûr, dans la mesure du possible. Ce n’est pas une nouvelle organisation militaire : si je craque pour tel produit non bio, ou si on me l’offre, je ne vais pas m’auto-flageller. D'ailleurs j'ai de gros stocks de produits qu'il me faudra liquider avant de mettre ces bonnes résolutions en pratique. Mais j’aimerais juste être plus attentive à l’avenir.





Les produits que je vais cibler sont les suivants :

- Les gels douche : souvent remplis de cochonneries, d’irritants en tout genre, cela fait sens de prendre des formules bio puisque c’est un produit utilisé quotidiennement (voire bi-quotidiennement les jours de sport) et en grande quantité. Si vous connaissez de bons gels douches bio laissez-moi un p’tit comm’. Et à vrai dire, je ne serais pas contre réessayer le bon vieux savon (c’est ringard, OK. Même pas peur !)

- Les déos : directement incriminés dans l'apparition du cancer du sein, ils ne sont souvent bons ni pour nous, ni pour l’environnement.…Dès que j’ai fini mon aérosol, je passe à autre chose, en espérant pouvoir en trouver un efficace et qui ne sent pas trop les plantes. Ma pierre d’alun fait d’ores et déjà l’affaire…pour les transpirations light !






Le baume à lèvres : j’en ai constamment sur les lèvres. Jour, nuit, tout le temps. Je déteste avoir les lèvres sèches et déshydratées et je me retartine dès que c’est le cas. Du coup, j’en avale forcément à l’insu de mon plein gré. (On avait déjà parlé sur le blog des quantités de rouges à lèvres ingérés par une femme au cours de sa vie) Et quand on connait toutes les substances qui les composent…Autant éviter non ?

A terme, j'aimerai également n'utiliser que du shampoing bio, de l'eau micellaire bio, du lait pour le corps bio...Mais ce sera dans un deuxième temps, autant faire peu mais bien que beaucoup et mal :-)

Voilà pour le mini défi que je me lance. Si vous voulez le relever également, n’hésitez pas !  Je vous propose de faire le point dans quelques temps !



Les illustrations viennent du site de deux marques que j'aime beaucoup et dont on aura l'occasion de reparler : Bioseasons et Monoprix Bio !




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
8 commentaires

Carnets de voyage : Singapour et l’Indonésie 2/2

jeudi 21 mai 2015

Suite de notre carnet de voyage à Singapour et en Indonésie ! Si vous avez raté le début, vous pouvez retrouver ici les trois premiers jours à Singapour.



Jour 4

On embarque pour l’île de Bintan, en Indonésie, stratégiquement choisie pour sa proximité avec Singapour (1 heure de bateau). Changement de pays, de monnaie, de fuseau horaire, et visa à acheter à l’arrivée !
Nous partons pour un hôtel près de Trikora Beach, sur la côte Est. C’est un petit resort (le mot est un peu pompeux) : le check-in se fait dehors sur une table, les logements sont de petites cabanes trop mignonnes au bord de la plage, et il n’y a personne mis à part trois touristes singapouriens…On a la mer pour nous ! Enfin presque…on n’a pas mis longtemps à sortir de l’eau en voyant une raie à 50 cm de nous. Après quelques recherches sur Internet, on a la confirmation qu’il ne s’agit pas d’une gentille raie manta mais bien d’une raie dangereuse. Si on peut éviter de se faire piquer alors qu’il n’y a rien à des kilomètres à la ronde et personne qui parle anglais correctement…



Jour 5

Entre deux baignades, on booke un tour-découverte de la mangrove. Un pêcheur vient nous chercher au resort, et nous conduit chez lui, à 10 minutes de voiture. Chez lui, c’est un village flottant de pêcheurs, il nous explique qu’il a construit sa maison lui-même. 
Les enfants du village nous dévisagent et nous font signe de loin. La nuit tombe et on entend l’appel à la prière. A ce moment-là, j’ai l’impression d’être dans Koh Lanta quand on a gagné le jeu de confort pour passer une soirée avec la population locale (je sais, j’ai des supers références) : c’est juste fou. On se sent à des milliers de kilomètres de notre culture, de notre façon de vivre, on se prend une grosse claque.



Bref, on monte dans son bateau – une petite barge à moteur – et nous voilà partis dans la mangrove. Il nous montre les arbres et les fruits locaux (la pomme des mers et de petits citrons, mangés par les singes). La nuit tombe complètement, et on assiste au ballet des chauve-souris (aussi grosses que celles-là – ça rigole pas en Indonésie) et surtout des lucioles : il y en a des dizaines, partout dans les arbres – on dirait des sapins de Noël. 

Et les étoiles ! Il y en a des milliers, partout, on distingue clairement la Grande Ourse, Orion, and co. On avait oublié qu’il y avait tant d’étoiles dans le ciel, pauvres citadins que nous sommes.  On retourne  village avec pleins d’étoiles – dans les yeux cette fois-ci.


Jour 6

Le lendemain, baignade et retour sur Singapour, ce qui prend une bonne partie de la journée. On fait un peu de shopping et on va boire un verre à Clarke Quay, le quartier qui bouge !



Dernier jour

Toutes les bonnes choses ont une fin, et on profite de nos dernières heures pour visiter le National Museum of Singapore (qui retrace l’histoire de la ville), rendre visite au Merlion, symbole de la ville, et acheter quelques souvenirs. (PS: le Chinese Market est parfait pour ça ;-)


A l’heure où je rédige cet article (le vendredi 15 mai), je suis à l’aéroport dans la lounge de départ vers Paris, et je pense à tous les sceptiques qui se disaient (ou nous disaient) : Singapour, mouais, bof. 

C’est une destination fantastique, mais, psst, ne le criez pas trop fort pour que ce petit joyau ne devienne pas une destination broyée par le tourisme de masse ;-)

*********************************************


Singapour Pratique

Hôtel : On a séjourné au Péninsula (que je vous recommande) et au Grand Orchard Court (que je ne vous recommande pas : grande chambre et lit confortable, mais l’hôtel est fumeur, bonjour l’odeur nauséabonde à peu près partout…)
A Bintan, le Trikora Beach Resort, que je vous recommande uniquement si vous aimez le style éco-hôtel, sans fioriture et si vous voulez un retour aux sources !

Météo : climat tropical oblige, des orages étaient annoncés tous les jours. Au final, on aura eu un jour de pluie. Températures comprises entre 27 et 35°, de jour comme de nuit.

Transport : la ville est très bien desservie par le métro et le bus. Investissez dans une carte EZ Link pour ne pas acheter des tickets à chaque fois. 

Et on se quitte en images !















Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
12 commentaires

Carnets de voyage : Singapour et l’Indonésie 1/2

mercredi 20 mai 2015

Quand on a annoncé notre destination de vacances, notre entourage a été plutôt perplexe.  On a eu à demi-mot des « Drôle de destination », « En une semaine vous aurez le temps de faire trois fois le tour de Singapour », « Ça se trouve où au juste ? » et en version anglaise, « oh, you’re going to the Boring Place ». OK, cool. Sauf que ces vacances ont été parmi nos plus réussies, preuve qu’on n’avait pas si mal choisi que ça la destination ;-) Je vous emmène ?


 

A Singapour, tout est carré. Pas le droit de mâcher du chewing-gum, de traverser hors des clous, de boire ou manger dans le métro (amende : environ 350€). Les mentions « Prohibited by Law » fleurissent un peu partout, sur les papiers de l’immigration, il est rappelé que le trafic de drogue est puni par la peine de mort. Ça fait froid dans le dos, mais en contrepartie, on a une des villes les plus sûres du monde : pas de vol, pas de violence, pas de harcèlement envers les femmes (lourdement puni lui aussi…). Tout est clean, bien entretenu, les gens sont polis, les transports en commun au top, c’est super agréable d’évoluer dans cette ville.

Jour 1

Arrivés en début d’après-midi on a mis le cap sur le jardin botanique, un vrai havre de paix au milieu de la ville ! L’accès est gratuit, seule l’entrée au jardin des Orchidées est payante, n’hésitez pas, c’est magique ! On est ressortis enchantés.


Jour 2

Direction le zoo, très chouette car tout est fait pour qu’on se sente proche des animaux : Pas de grillage en ferraille et de murs de bétons !




Retour en ville ensuite pour visiter le temple hindou de Sri Marianmar (pas grand-chose à voir à l’intérieur) et le temple bouddhiste du Buddah Tooth Relic Temple, qui contient une relique de Bouddah.


Ensuite, le fameux Garden by the Bay, cette construction « Avataresque » derrière Marina Bay, avec trois attractions principales : la ballade sur la passerelle entre les arbres (très court, mais sympa pour les photos !), la Cloud Forest  qui m’a laissée un peu perplexe : il s’agit d’une serre où la forêt tropicale est reconstituée, le clou du spectacle étant une grande cascade indoor de 60 mètres, et le  Flower Dome, qui m’a toute retournée ! Une superbe exposition de tulipes sur le thème des contes de Grimm, et un groupe qui chantait ce soir-là dans une ambiance gospel, c’était juste in-cro-ya-ble.



 

Ces trois activités sont un peu too much en une journée (12 heures pour tout voir…), préférez-en deux, ça sera suffisant !


Jour 3

I like to move it, move it ! Direction Universal Studios, qu’on avait déjà fait aux Etats-Unis, mais qui est toujours aussi magique ! Dès l’entrée on se laisse embarquer dans l’univers des Transformers, de Sésame Street, Jurassic Park, Shrek, Madagascar and co ! Pas ou peu de queue aux attractions en semaine, on s’est régalés. Incontournable si vous avez gardé une âme d'enfant.





Rendez-vous demain pour la suite du voyage…et en attendant on se quitte avec quelques photos !






















Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
8 commentaires

La JoggBox, la première box pour les runners !

mardi 19 mai 2015

Le principe des box est déclinable à l'infini, et une petite nouvelle vient de faire son apparition pour mon plus grand plaisir : j'ai nommé la Jogg Box, la première box pour les passionné(e)s de course à pied !

Il s'agit d'une box envoyée tous les deux mois, pour 27,90€ la box (frais de port inclus). Il existe des formules pour 1, 3 ou 6 box, résiliables à tout moment. 


Mais passons au contenu de celle de mai !

L'élément principal de cette box, c'est une ceinture de running avec des poches pour transporter ses gels et ses clés. Je n'ai pas de ceinture de ce type, mis à part un porte dossard à pochette qui fait schbouing schbouing quand je cours, donc jolie surprise ! En plus, elle est parfaitement adaptée à mon tour de taille (elle ferme par un scratch), donc bien contente de voir de JoggBox pense aussi aux femmes et respecte les tailles demandées dans le formulaire d'inscription !



On trouve également : un gel, une barre de céréale, et une préparation pour petit déjeuner Overstims : je connais la marque, ces produits me plaisent et seront utilisés. 

Des compléments alimentaires à base de protéines : bon là je suis moins fan, car je n'aime pas prendre des compléments alimentaires, je me méfie toujours de ces sachets et des ces comprimés et je préfère modifier mon alimentation en conséquence. Ils pourraient m'être utiles (apport de protéines pour une végétarienne !) mais je ne pense pas les utiliser.


 

Une lanière de yoga : encore un accessoire tip top ! C'est une lanière en tissu qui permet de s'étirer. Il y a quelques exemples d'utilisation dans le livret de la JoggBox, d'autre sur leur site. Très bonne idée !

Mon avis ?

Une chouette box qui a évité l'écueil de la ceinture-trop-grande-pour-une-femme, et qui contient des produits qui me serviront pour la plupart. Ce n'était pas forcément gagné car je suis pas mal équipée déjà ! C'est une bonne idée de cadeau si vous séchez pour un sportif ou une sportive !
A offrir ou à s'offrir !

Vous connaissez la Jogg Box ? Le contenu vous plait ? 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
5 commentaires

Les indispensables beauté au boulot

lundi 18 mai 2015

La beauté, ce n'est que dans la salle de bain ! En général, ça se passe aussi ailleurs  : dans le sac de sport, le sac de voyage, le sac à main et...au bureau ! Aujourd'hui je vous parle des produits qui me suivent jusqu'à mon ordinateur !


- Des gels hydroalcooliques : je suis une flippée du microbe - je déteste qu'on me serre la main par exemple ! Difficile d'y échapper au boulot alors j'ai toujours plusieurs gels hydroalcooliques qui traînent sur mon bureau. Ça fait bien marrer ma collègue, mais en attendant j'ai résisté à la double attaque de grippe qui a sévi dans notre bureau cet hiver ;-)





- Un baume à lèvres : idem, je n'envisage pas une journée entière sans remettre du baume à lèvres. Pour être sûr d'en avoir un sous la main, j'ai laissé au bureau celui de I love à la mangue et à la papaye, qu'Hélène m'avait offert lors de notre swap. Je l'adore !


- J’ai également deux Baby Lips colorés (un rouge, un rose), avec une drôle de technique pour gérer mon rouge à lèvres dans la journée : comme j’oublie toujours de glisser le rouge à lèvres du matin dans mon sac pour faire une retouche (en plus je n’utilise jamais le même) j’utilise un Baby Lips : si la couleur du matin s’estompe, je met celui-ci à la place, si elle est partiellement partie (au centre des lèvres par exemple), je mets du Baby Lips et je masse pour redistribuer la couleur. Il ne faut pas, bien sûr, que l’écart de couleur soit trop grand pour ne pas finir en ombré lips dégueulasse, mais généralement ça fonctionne bien ! #bricolgirl





- Une Eau Thermale en Spray : obligatoire, car, grand bonheur, on n’a pas la clim’ dans notre bureau, et on peut littéralement dégouliner (oui je sais, beurk) l’été.

- Des petits papiers matifiants : un rendez-vous inopiné, ou tardif, et hop, je donne un petit coup de frais à mon maquillage !



- Une brosse à dent et un dentifrice : ça ne semble pas rentré dans les mœurs chez tout le monde (ahem...), mais impensable de passer la journée sans me laver les dents…

- Dans le genre indispensable mais pas forcément liés aux produits de beauté, je rajoute des pastilles à la menthe, du thé, des snacks (noix, fruits secs, je grignote en permanence !)


Et vous les filles, quels produits avez-vous sur votre bureau ? 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
8 commentaires

Vous prendrez bien une Tomate Cerise ? (Avril Beauté)

vendredi 15 mai 2015

Quand j’ai reçu dans mon swap de l’avent avec Delphine le rouge à lèvres Tomate Cerise d'Avril, j’avoue que j’ai été un peu perplexe. Les rouges à lèvres orange, ce n’est pas trop ma tasse de thé, tout simplement parce que je suis pâlotte et que cela ne flatte pas particulièrement ma carnation. Aussi parce que le côté « sauce tomate sur la bouche » peut vite revenir en mémoire si la teinte est mal choisie ;-)

Toutefois, toujours avide de tester de nouveaux produits, je l'ai découvert avec plaisir !



La texture de ce rouge à lèvres est un peu sèche - on sent bien qu'on est en présence d'un produit bio. Avec une couche de baume à lèvres en dessous, aucun problème pour l'appliquer.

Finalement, la couleur ne me déplaît pas tant que ça, elle n'est pas hyper flashy et on peut facilement la moduler en appuyant plus ou moins fort sur le raisin. Personnellement, n'étant pas très à l'aise avec cette teinte, j'ai choisi de la tapoter légèrement pour avoir un rendu assez light :



Par contre, je n'ai pas aimé deux points : 
- son odeur : il sent le vieux rouge à lèvres. C'est probablement dû à l'un de ces ingrédients , mais il me fait penser à un RAL qui n'aurait pas bougé de son tiroir depuis trois ans...

- son fini métallisé : mais pourquoi, pourquoi avoir choisi un fini comme celui-ci ? Ce côté métallique ne fait pas très moderne, on dirait un rouge à lèvres des 80's, qu'on portait avec une méga choucroute. Pour le coup, c'est ce fini qui me dérange bien plus que la couleur...




Alors, oui ou non pour ce rouge à lèvres ? 
Même si je salue l'initiative d'Avril de proposer des rouges à lèvres bio à des prix très abordables, je ne suis pas très emballée par ce Tomate Cerise !

Je ne le trouve pas assez moderne, trop décalé par rapport à ce qui se fait en ce moment.
Dans la catégorie bio, j'ai une nette préférence pour les rouges à lèvres Boho !




Vous connaissez les rouges à lèvres Avril ? Satisfaites ou pas ?

Accro aux rouges à lèvres ? Rejoignez-nous sur la page du Friday Lipstick !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...