Vacances, déplacements : S’entraîner quand on n'est pas chez soi...

Quand je pars en vacances, c’est toujours la même chose : je cherche fiévreusement sur Internet avant de partir où je vais bien pouvoir aller courir, et j’opte toujours pour un hôtel avec une salle de sport, au cas où.

Comme je prépare une course 90% de l’année, il est assez compliqué de tout stopper pour les vacances. Trois, quatre jours sans courir, OK, plus, c’est prendre le risque de perdre le rythme, voire de régresser, d’où la nécessité de garder un minimum d’activité.

Comment faire ?
1ère étape : trouver où courir.
- Google Maps est votre meilleur ami ! Je cherche les coins tous verts sur la carte (les parcs et forêts !) à proximité.
- Demandez aux locaux ou aux réceptionnistes : à Bordeaux, on m’a conseillé de courir sur les quais, bonne idée car je ne savais vraiment pas où aller seule, à six heures du mat’ , dans une ville que je ne connais pas, avant de commencer ma journée de boulot !
- Cet été au Canada, je suis tombée sur plusieurs sites pas mal, où les runners enregistrent leurs parcours. Cela me permet de repérer où courir, de ne pas avoir de mauvaises surprises sur le dénivelé, etc. Tapez "running + la ville" en général, on tombe dessus !
- Si votre destination n’a pas l’air propice à la course à pied, pensez à la salle de sport de l’hôtel, ça peut carrément dépanner !
- Adaptez vos runs à l'endroit où vous êtes. Il y a une belle côte à côté ? Séance de côtes ! Vous n'avez trouvé qu'un minuscule parc au milieu du bitume ? Ce sera du 30/30 !







Quand y aller ?
Malheureusement si vous ne voulez pas passer pour la rabat-joie qui préfère courir alors qu’il y a plein de trucs à visiter, il va falloir faire des concessions…D’expérience le mieux est d’y aller tôt le matin, quitte à grignoter son capital sommeil, après une journée de visites, il y a fort à parier que vous n’irez pas !




Quelles précautions prendre ?
Vous ne connaissez pas les lieux, vous êtes donc plus vulnérables. Prévenez quelqu'un de l'endroit où vous allez (au moins la direction), prenez votre portable, et une carte. Si c'est trop compliqué avec plein de petites rues, notez simplement les directions : courir jusqu'à tomber sur la rue xxx à droite, puis sur la rue xxx à gauche, plus facile à retenir !

Evitez de demander votre chemin et d'avoir l'air de chercher quelque chose...Soyez sûre de vous (ou faites tout comme ;-) !


 
Et si c’est vraiment pas possible ?
On remplace par une autre activité : une grande rando en famille, une séance de Nike Training Club dans sa chambre, de la natation ou de l’aquagym dans la mer ou à la piscine…C’est mieux que rien !

C’est toujours chouette d’arriver à combiner sport et vacances, j’ai de beaux souvenirs de runs à l’étranger : sur la caldeira de Santorin, à Canyon Park à Los Angeles (ça grimpe !), en pleine nature au Yosemite Park (un peu flippée de croiser un ours quand même ;-), au dernier étage d’une salle de sport avec une vue de folie sur Bangkok…Autant de petits souvenirs « en plus » à rajouter à mes souvenirs de vacances !

Quels sont vos trucs pour courir même en vacances ? Faites-moi rêver, dans quels paysages de folie avez-vous fait du sport ?

Credit photo : Photostock - FreeDigitalPhotos.net

2 commentaires

  1. Oula je ne peux absolument pas te faire rêver!

    par contre j'admire ta motivation, continuer ton sport même en vacances je trouve ça génial!

    je veux me mettre au running j'ai l'impression que je ferai bien de continuer à lire ton blog pour trouver quelques bons conseils!

    belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est que la course est un sport ingrat, si tu arrêtes tu perds très vite. Alors si j'ai un objectif, je m'arrange pour ne pas arrêter où que je sois. Il y a pas mal d'articles running sur le blog, j'espère qu'ils pourront t'inspirer et te motiver ! Bises

      Supprimer