Courir en relais : ça change tout !

J'ai couru tout récemment et pour la première fois ma première course en relais ! Au programme, un ultra-trail de 105 kms à se partager à quatre. Mon coach avait dans l'idée de constituer une équipe mixte, deux filles, deux mecs, et quand il m'a proposé d'en faire partie, j'ai signé tout de suite. Depuis le temps qu'un relais me tentait...

Concrètement, j'ai donc pris le quatrième et dernier relais. Le premier partait à 3 heures du matin bizarrement il ne me tentait pas trop ;-) Non, sérieusement, je ne suis pas trop fan du trail de nuit, et surtout nous avons mis les meilleurs coureurs en premier pour passer les barrières horaires largement dans les temps. 

Je pensais partir vers entre midi et treize heures, selon nos estimations, mais mon coach m'a appelée pour me dire de venir plus tôt - tout le monde ayant couru plus vite que prévu, il m'a demandé d'être sur place à 11h15. Ces bonnes performances m'ont à la fois galvanisée et un peu mis la pression pour faire, moi aussi, une belle course !



 

30 minutes plus tard, mon co-équipier arrive, me passe le relais, et c'est parti ! Je pars trop vite (ça m'apprendra), le soleil cogne, j'ai mal à la tête, mais au bout de trois kilomètres je prends un rythme de croisière. Je fais attention (c'est de loin le trail le plus technique que j'ai jamais fait), j'accélère quand je peux, et j'essaie de bien regarder partout pour ne pas rater une balise...Ce serait dommage de perdre du temps bêtement.

Je me concentre dans les combes, j'ai six grosses montées dont quatre très raides (je monte quasiment avec les mains) et deux descentes très difficiles : l'une est une falaise et ça devient quasiment de l'escalade, la deuxième est en terre mais à pic et une bonne surprise m'attend : l'organisation a mis une corde pour nous permettre de descendre plus facilement (et sans danger !). Le plus beau moment de la course ;-)

Quelques kilomètres plus loin je recroise le coach qui est étonné de me voir déjà passer, l'arrivée est proche et il appelle tout le monde pour leur dire que nous franchirons la ligne d'arrivée plus tôt que prévu. Une demi-heure plus tard, on franchit main dans la main l'arrivée, avec une heure trente d'avance sur notre objectif, devant la foule qui nous encourage et qui applaudit ! Un moment énorme !

Courir en relais : ce que ça change...
- les semaines précédentes, on peut faire de belles sorties de reconnaissance tous ensemble !

- cela demande plus d'adaptation et de flexibilité. C'est la seule course où on ne sait pas vraiment à quelle heure on va partir, ni à quelle heure on va arriver !

- c'est aussi plus d'organisation : comment s'organiser pour les voitures, l'inscription...

- cela donne un bon coup de pied aux fesses : vous ne courrez pas que pour vous, et vous voulez donner le meilleur pour l'équipe !

- vous êtes soumis aux aléas de l'équipe. Une blessure, un empêchement, et c'est toute la course qui est foutue. Notre coéquipière s'est blessée deux semaines avant le trail, et cela a été assez compliqué de trouver quelqu'un capable de courir cette distance quasiment au pied levé pour la remplacer...

- Vous repartez avec pleins de beaux souvenirs dans la tête. Quand je serai vieille, toute rouillée et que je radoterai, je suis sûre que j'adorerai raconter à tout le monde le jour où j'ai fait l'ultra-trail en relais.

Le rendez-vous est d'ores et déjà pris pour l'année prochaine pour constituer une nouvelle équipe !

Et vous les filles, prêtes à constituer votre propre team ? 



Aucun commentaire