La guerre des E machins

Si vous me lisez régulièrement, vous savez que je suis accro à la lecture des étiquettes. Dans les cosmétiques, je chasse avec passion les parabènes, et le squalène animal, entre autres. Dans la bouffe, je traque l'huile de palme (même si Nutella nous répète que oui, c'est bon l'huile de palme, je ne suis pas convaincue), la gélatine animale (normale pour une végétarienne), mais aussi les E machins.
 
Les E machins, ce sont tous ces petits noms de code qui polluent les ingrédients de base de notre nourriture : on retrouve les colorants, les conservateurs, les anti-oxydants, les émulsifiants, les acidifiants, les exhausteurs de goût, les édulcorants, bref toute la palette des additifs alimentaires dans leur splendeur.
 
Le seul hic, c'est que leur dénomination n'est pas harmonisé. La lécithine de soja par exemple, pourra apparaître sous ce nom (certainement plus "vendeur" et moins flippant) ou sous le code E322. D'une manière générale, quand vous avez un nom à rallonge dans une composition, un truc imprononçable dont vous n'avez jamais entendu parler, il y a fort à parier que - bim ! c'en est un.


L'appétissant contenu des chocolats Léonidas...
 
 
Attention, il ne faut pas tout diaboliser. Car là où ça se complique, c'est que certains additifs sont naturels et / ou pas dangereux pour la santé. Par exemple, la cochenille (E120) est un colorant rouge naturel. Par contre, juste comme ça, vous savez ce que c'est qu'une cochenille ? C'est un insecte qui produit une poudre rouge quand on l'écrase. Poudre rouge qui va venir colorer "de façon naturelle" vos boissons, gâteaux apéritifs, etc. Ca fait envie, non ?
 
Et puis, le prix ne fait pas la qualité. Récemment, au bureau, un fournisseur nous a offert une petite boîte de chocolats Leonidas. Miam, Leonidas, c'est quand même une marque de qualité, ce n'est pas, à priori - de la m....On les mange gaiement, tout en confiance, jusqu'à ce que je retourne la boîte et réalise que ces chocolats ne contiennent pas moins de 21 E machins ! 21 ! Un véritable cocktail Molotov. Comme le soulignent les nutritionnistes, en consommer un ou deux par aliment, ça passe. Mais les cumuler donne un résultat en forme de point d'interrogation. On ne connaît pas pour l'instant leur incidence sur la santé, à moyen ou long terme, et comment ils interagissent entre eux.  Et il y a fort à parier que les autorités préfèrent ne pas pousser ce genre d'enquêtes pour des raisons économiques, comme toujours.
 
Le plus effarant, c'est quand je suis allée à la pharmacie chercher mon anti-histaminique (Aerius pour ne pas le citer, il réduit mes allergies). On me dit qu'il y a désormais un générique, et que je dois le prendre (sauf si je veux avancer l'argent, bien sûr). Bref. Je le prends. Et je m'aperçois avec stupeur que ce générique contient deux E machins. Je consulte mon guide des additifs alimentaires et découvre que le premier est suspecté d'être cancérigène, le deuxième est...allergène. On se fout de qui au juste ??
 
Tout cela pour dire que les E machins sont partout. Les contrôler est impossible. On est envahis ! Mais on peut au moins, à produit égal, choisir celui qui en contient le moins. Et tout faire pour croiser leur chemin le moins possible...

Qu'en pensez-vous ? Faites-vous attention à la composition de votre nourriture / vos produits de beauté / vos produits d'entretien, etc. ?

3 commentaires

  1. Tu sais que je ne suis pas très regardante pour les cosmétiques (quoique, même si ça n'influence pas encore mon choix, je commence à checker les ingrédients). Mais concernant la bouffe, c'est une autre histoire... A l'exception des bonbons (parce qu'on n'a que peu le choix) j'évite la gélatine animale (Chupa Chups en propose d'ailleurs :)), et quand je vois des produits douteux dans les ingrédients, je repose. Dans les gâteaux, je veux bien qu'il y ait UN conservateur, UN exhausteur de gout OU UN colorant, mais quand c'est un biscuit classique et qu'il y a une liste à rallonge alors que fait-maison ils contiennent farine, beurre, sucre, œuf, je ne comprends pas et je ne prends pas.
    C'est pas écrit "pigeon" non plus !

    RépondreSupprimer
  2. @lesjolisslims : chouette, je ne suis pas la seule lectrice d'étiquettes ;-) J'ai l'impression que pas grand monde ne se soucie de ce qu'il ingurgite...pour les bonbons j'ai de la chance, je n'aime pas ça. Par contre le chocolat...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est plein de cochonneries ces petites douceurs :)

    RépondreSupprimer