Chouette, une ride !

La chick litt, c’est un peu comme une pochette surprise : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Soit sur une histoire pleine d’esprit et d’humour, avec une héroïne en laquelle on se reconnait, soit un récit plein de clichés, hyper prévisible, qui agace au lieu de détendre !

Chouette, une ride d’Agnès Abécassis, c’est un peu les deux.


Chouette...et puis non.
Dans la première partie du roman il n’y a pas vraiment d’histoire : l’héroïne, écrivain, se débat dans sa vie personnelle entre son deuxième mari, ses filles, son éditeur. Le tout est plaisant et se lit bien, avec même quelques passages franchement marrants.


La deuxième partie parle d’un mariage auquel l’héroïne se rend avec une amie, et là, ça se gâte. Situations convenues, répliques à deux balles, retournement de situation rocambolesque,  j’ai commencé à franchement m’ennuyer. Heureusement, le livre est court (280 pages)…


J’avais déjà lu (et apprécié) Ce Crétin de Prince Charmant, du même auteur. Pour Chouette une ride, c’est une impression en demi-teinte qui domine : ce roman qui était bien parti mais ne tient pas ses promesses. A lire pour se vider la tête, et uniquement si vous n’avez pas du Sophie Kinsella ou du Jennifer Weiner sous la main.

Bonne semaine !

Ce post parle de : lecture, Agnès Abécassis, chick litt, loisirs.
Suivre etaureliealors sur Facebook

1 commentaire